Article 0
Sélectionner une page

Découverte – Clans of Caledonia

par | 11 Oct 18 | Découverte, Gazette | 0 commentaires

Clans of Caledonia est un jeu de stratégie qui se joue de 1 à 4 joueurs (il y a une variante solo) et qui dure environ « 30 minutes par joueur ». Beaucoup de jeux de stratégie de ce genre n’annoncent pas clairement  la durée de partie, souvent beaucoup plus grande qu’indiquée. Ce n’est pas le cas ici. Pour notre première partie à 3 joueurs, nous avons à peine dépassé l’heure et demi de jeu!

Ce qu’on se dit lorsqu’on tient Clans of Caledonia dans les mains, c’est d’abord que la boîte est remarquablement lourde, surtout lorsqu’on prend en considération sa petitesse. Ensuite, on l’ouvre, et là le monde merveilleux des petits cubes et des pions en bois se dévoile à nous et nous en envoie plein la figure. Le matériel est sobre mais parfaitement bien réalisé, et quoiqu’on en dise, ça compte. Pour ma part, j’adore le design qui fait écho à celui de Isle of Skye (c’est le thème qui le veut) et comme j’ai tendance à avoir des étoiles dans les yeux à la vue des petites vaches, des petits cochons, et des petits tonneaux en bois, je suis parfaitement dans mon élément 🙂

Mais que fait-on exactement dans Clans of Caledonia? C’est très simple et…pas vraiment! Chaque joueur prend le contrôle d’un clan écossais qu’il choisit en début de partie. Il lui donne un avantage stratégique réel qui va ensuite le guider dans ses choix pour le reste de la partie. Moi, avec mes Cunningham, on a roulé sur le marché du lait et on a construit un empire financier sans égal. Et comme ça, hop, on a pu construire toutes nos distilleries.

Votre clan, il faut le mener vers la gloire ! Et pour cela il faut être prêt à tout (sauf taper sur ses voisins, car nous sommes seulement intéressé par le whiskey) ! L’idée est d’ailleurs assez claire : il faut coloniser le plateau de jeu et y construire les bâtiments nécessaires à la production de diverses ressources plus ou moins précieuses. Ces ressources seront ensuite utilisées pour remplir un maximum de commandes, ce qui nous permettra de gagner des points de gloire et de participer à la richesse globale des joueurs. Moi, avec mes Cunningham, on a colonisé toutes les plaines pas chères pour mettre nos vaches et nos moutons, et on a inondé le reste de nos terres de champs de blé pour alimenter nos distilleries. Et là, on s’est dit : « Maintenant, on va faire du whiskey et tous les autres clans seront jaloux comme des poux ».

On va s’arrêter là pour les explications, sinon on pourrait y passer des heures, mais sachez tout de même qu’à chaque tour, vous allez pouvoir réaliser une action parmi 8 possibles. Les règles sont très claires, et si elles sont (on ne va pas se le cacher) assez complexes, il est facile de retrouver des informations en cours de partie. On se sent un peu perdu lorsque vient le moment de se lancer dans l’aventure et il ne faut pas s’étonner si la première manche est un peu difficile ou s’il faut faire une partie complète pour comprendre comment jouer correctement. Mais c’est aussi ça qui fait le plaisir de la découverte de cette petite pépite. La diversité des actions et l’étendue des stratégies possibles sont un peu vertigineuses, mais ces éléments de jeu offrent une expérience assez incroyable une fois maîtrisés. Avec mes Cunnigham, on aurait pu gagner mais le whiskey était finalement moins bon que celui des Buchanan, le clan d’à côté qui était le roi des exportations. Notre vengeance (commerciale) sera terrible.

J’ai absolument adoré ce jeu de bout en bout, qui tient toutes ses promesses et conviendra parfaitement à tous les amateurs de jeux de gestion comme Agricola ou Yoko-Hama.