Article 0
Sélectionner une page

Découverte – Orbis

par | 22 Oct 18 | Découverte, Gazette | 0 commentaires

Il est arrivé en magasin la semaine dernière. C’est le petit nouveau et nous l’aimons déjà beaucoup ! J’ai fait deux parties et je me suis dit « tiens, tout le monde en a déjà parlé mais je veux quand même faire un article dessus ». Voici donc mes humbles impressions sur la bête.

Orbis est un jeu de placement et de combinaison de tuiles qui se joue de 2 à 4 et qui dure environ 45 minutes. Il est édité chez les Space Cowboys, les papas de toute une série de jeux que je vous recommande chaudement.

L’idée est la suivante : vous êtes responsable de la création d’un monde dont vous êtes le seul maître et vous allez tenter d’en faire une terre divine prestigieuse. Pour y parvenir, la recette est très simple. Embrigadez des adorateurs et prenez le contrôle des régions qui vous intéressent en les… sacrifiant je suppose ? Disons que nous devons les « dépenser ».

Comment ça marche ? Au début de la partie, nous plaçons 9 tuiles de régions au centre de la table. Ces régions, c’est tout ce qui compte pour vous. Vous allez en récupérer 14, pas une de plus et pas une de moins, alors il faut bien les choisir ! Ces dernières formeront à la fin de la partie une pyramide. En plus de cela, chaque joueur devra gagner la faveur de l’un des dieux disponibles.

Quand c’est à mon tour de jouer, je choisis une région que je pose devant moi pour construire ma pyramide. Les premières régions sont gratuites et vous donnent des adorateurs. Mais très vite, il faudra « dépenser » des adorateurs pour prendre des tuiles régions. Plus la partie avance, plus les régions seront chères. Toute la subtilité du jeu réside dans le fait qu’à chaque fois que vous prenez une tuile, vous allez chercher des adorateurs dans la réserve et les « semer » sur les tuiles adjacentes à celle-ci. Cela permettra donc peut-être à un autre joueur de les récupérer lorsqu’il réclamera l’une de ces tuiles.

Chaque région a une couleur. Volcan, forêt, village, temple, etc. Chacune d’entre-elle vous permettra de gagner des points de différentes façons.

Le jeu est souvent comparé à Splendor. Pour ma part je le trouve bien plus ouvert. Ne vous méprenez pas, j’aime beaucoup Splendor et j’y ai beaucoup (trop) joué. Mais Orbis, même si on pourrait le qualifier de « petit frère », m’a semblé plus complet. Je me suis retrouvée à sacrifier des adorateurs en les précipitant dans le cœur d’un volcan (haha), à construire des temples à la gloire de mon dieu et subtiliser certaines régions à mes adversaires par pur machiavélisme (hihi).

C’était fun. Vraiment, le jeu est très bon.

Pour autant, il y a deux choses que, d’un point de vue tout à fait personnel, je regrette. La première, c’est le thème. Comme pour Splendor, au bout de deux tours de jeu, on l’oublie totalement pour ne se concentrer que sur les couleurs. La seconde, c’est que les tuiles arrivent de façon aléatoire sur le plateau. Cela rend la planification très difficile. Il y a quelques tuiles sur lesquelles je me suis jetée et qui donnent un énorme avantage. Mais pour le reste, vraiment, c’est de l’opportunité totale. On collecte des adorateurs et on prie pour que la tuile qui arrive ensuite sur le plateau soit de la couleur que l’on désire.

Le jeu reste donc assez familial. Plus costaud qu’un Splendor, mais très accessible à toute personne voulant passer une heure à réfléchir un peu sans pour autant se griller les neurones. Il est parfait dans ce qu’il propose.

Et en plus il est beau. Ça compte aussi, un peu.